Lumière Fauve

 « Lumière fauve » est le roman d’un quête éperdue. Dans l’ombre de Matisse, Claire, jeune artiste parisienne, va tenter de saisir les ressorts secrets de la lumière…

S’enclenche alors un processus incontrôlable qui propulsera notre héroïne et son compagnon au cœur de la tourmente. Je tente ici de faire revivre la vie rustique du Collioure de 1905. Le petit port catalan, véritable joyau de la Méditerranée, s’y révèle dans toute son authenticité.

Ce roman a connu deux autres couvertures. La première, assez basique, représentait la reproduction d’un tableau fauve de Derain. Paul-Arquier Paraire, un auteur de ma maison d’éditions, avait peint cette reproduction très semblable à l’original. Cet artiste arrive à retrouver intuitivement les couleurs de Matisse. D’ailleurs, savez-vous comment se nommait, jeune fille, la femme de Matisse ? Amélie Paraire… Curieux, non ?

La seconde couverture excécutée par Benjamin Jugieau, représentait une rue de Collioure, avec vue sur la baie. La deuxième vie du roman a été un succès, même si le prix Roussillon l’avait bien mis sur les rails.

Les recherches pour mettre au point cette intrigue, s’étaient avérées assez pénibles. Peu de documents retraçaient la vie intime du Collioure de 1905. Mais les retours de lecture me prouvent, depuis 2 ans, que l’excercice a été relativement bien réussi. Lumière Fauve est à ce jour le livre que j’ai le plus vendu, talonné, il est vrai par les « Lauriers sont coupés » et « Les Bûchers du Paradis ». 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s