Les Lauriers sont coupés

« La pluie n’efface pas les souvenirs… »

C’est ainsi qu’aurait pu débuter l’histoire de Jeanne. Les événements relatés dans ce roman se sont sans doute déroulés ici, près de chez nous, au cours des années 30. On prétend même qu’ils se sont noués sur la plage du Racou.
C’est l’histoire d’un voyage interdit, d’un amour interdit ! Je vous conte la vie d’une jeune femme prisonnière de son destin et qui ne cesse de se heurter aux écueils du passé. Je vous conte le départ et l’éternel retour. Inspiré d’un fait réel, « Les Lauriers sont Coupés » est mon sixième roman.

Ce roman a reçu le Prix des écrivains Roussillonnais.

Publicités

Un commentaire pour Les Lauriers sont coupés

  1. Salut Gérard, j’ai lu les Lauriers au retour du salon de Bruxelles et j’ai adoré. Le style recherché et précis, les descriptions picturales, l’histoire bouleversante, les deux dernières lignes du roman qui changent l’état d’âme du lecteur en une seconde. Merci pour ce moment (Tiens, ça ferait un bon titre !) et à bientôt sur un autre salon ou autour d’une bouteille de Caramany.
    Bernard, le Breton des polars

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s