Un été qui s’achève…

Bientôt la fin d’un été très dur… Le 24 août TDO clôturera sa saison d’été. Le bilan excellent de nos sorties diverses ne doit pas faire oublier que vendre un livre est devenu très difficile. Le pouvoir d’achat annoncé en baisse, l’abandon de la lecture par un grand nombre, l’arrivée du numérique, sont des aspects qui plombent un peu l’activité… Mais je ne bouderai pas mon plaisir de terminer la saison avec près de 45% d’augmentation par rapport à l’année passée, la meilleure depuis mes débuts chez TDO. Ce n’est ni le fruit d’un miracle, ni hélas celui d’un talent révélé, mais seulement le résultat d’un travail de tous les jours. Ainsi, en 90 jours (depuis le début juin), j’aurai dédicacé 70 fois au moins. Un record.

Le salon de Prats de Mollo… s’annonçait plutôt bien, puisque dans la matinée, nous avions atteint des chiffres de vente conséquents. Hélas la pluie s’en est mêlée, et après un repas sympathique, voilà que l’orage nous a obligés à plier boutique. Dommage ! J’aime beaucoup ce salon où, entre nostalgie d’un temps passé et amitiés nouvelles, je me sens chez moi. L’accueil y est fabuleux, et l’emplacement, sur la place centrale tout près du café de Fafa (un ami d’enfance), est très appréciable. Annie et sa clique savent recevoir en toute simplicité. Alors, à l’année prochaine !

La star de l’été… a été pour moi, sans conteste : « La Malédiction de la Saint-Jean »… À tel point d’ailleurs qu’il a fallu le rééditer d’urgence dans le courant de l’été. Réédition une nouvelle fois épuisée. Il va falloir récupérer pas mal de livres pour pouvoir terminer les dédicaces du mois… Ce roman que l’on peut qualifier de polar de terroir a connu un immense succès (à relativiser bien sûr). Mais surtout, j’ai le bonheur de n’avoir pas eu le moindre retour négatif. Une idée à creuser… Et si l’inspecteur Renaud vivait de nouvelles aventures ? À voir !

L’arrière pays et le pays narbonnais… nous ont particulièrement surpris par la réception faite à nos livres… La Nouvelle, Lézignan, Gruissan, Narbonne, sont des endroits fantastiques où j’ai pu trouver des centaines de lecteurs nouveaux. Un accueil toujours performant, une clientèle sympa, il n’en fallait pas tant pour s’implanter durablement dans le coin. Il faut dire que la présence de mon ami Jean-Pierre Grotti a facilité les choses. Un régal ! Mais ici même, loin des plages, le mois d’août a été intéressant également.

Le pont des illusions… est en cours de finition… les aventures de Rémy, le petit vigneron de Villerase vont continuer ailleurs… On va le suivre dans les Aspres et la vallée de la Têt… Il visitera les hauts cantons et connaîtra de nombreux tourments… Sortie prévue début novembre (car chez moi le fignolage est long).

Ecrire un livre… Très contesté par certains (qui ne l’ont pas acheté), apprécié par d’autres (qui s’en servent), ce petit livre écrit sans prétention comme une aide à ceux qui veulent un jour se retrouver derrière la table de dédicace, reçoit de la part du public, un accueil motivant. Il ne se passe pas une semaine sans qu’une commande de 3 ou 4 exemplaires n’arrive, ni un jour de dédicace où il ne trouve pas preneur. Promis à ceux qui le critiquent : je ne recommencerai pas… Peut-être me laisserai-je aller à l’améliorer… peut-être…

Et maintenant… Il va y avoir pas mal de changements chez TDO (des changements positifs), mais je vous en parlerai quand tout sera signé… d’ici là, nous irons à Mouans Sartoux, le grand salon du Sud, pour des rencontres, des moments d’amitié, des bons repas… et bien sûr pour trouver de nouveaux lecteurs… Mais avant, il y aura Céret, un excellent salon que nous pratiquons depuis ses grands débuts…

Des mots, toujours des mots… Dans ma recherche de mots j’ai relevé quelques pépites sympathiques… Patrouillis est parfois employé dans le registre de la chasse pour nommer un terrain défoncé (par les orages). J’ai également aimé  « Côte Palis » qui désigne une étoffe de soie et poils  de chèvres très à la mode dans les années 1850.  Enfin, le mot  déclôt très signifiant malgré sa simplicité a attiré mon attention.  Il veut désigner un endroit dont on a retiré les clôtures…

Publicités

A propos raygral

Juste un auteur de romans qui a la chance de vivre de sa plume. Juste un amoureux des mots. Et de la vie...
Cet article a été publié dans En vrac. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s