Un beau salon, des rencontres, les premières dédicaces de l’été, l’arrivée de Fukushima…

 Le bonheur de l’homme n’est pas dans la liberté mais dans l’acceptation d’un devoir (Gide)

Un Beau salon à venir, le salon du livre de Pampelonne. L’événement se passera en fin de semaine prochaine. Nous nous y rendrons avec plaisir, comme à un rendez-vous de vacances. Le Tarn est une région viticole très cotée, avec les « Gaillac ». Je sais qu’on y sera bien reçus.

Des vacances et un salon… Cette année, c’est décidé, je prendrai 2 semaines de vacances… Le top ! Je suis donc passé en Berry voir mes amis de la Bouinotte, et Sébastien, auteur jovial du Berry noir. Le temps n’était pas de la partie, mais la convivialité et les heures de sommeil ont remplacé les visites de châteaux fermés et les quelques restaus décevants que nous avons fréquentés. La soirée Bouinotte a été réjouissante et toute en douceur. Merci à Isa et Gilles de nous avoir reçus si amicalement. On reviendra, promis. D’autant que plusieurs projets reliant nos régions respectives vont voir le jour.

Visite au grand Sébastien Acker, journaliste à la Nouvelle République et auteur de : « Plus sombre que l’ombre de tes ailes », un roman que j’ai dégusté avec passion, à Claire et à Bernie, le chien très spécial, pour leur gentille invitation. Là aussi on reviendra, c’est sûr !

Au Berry, on n’y a rien compris, des routes partout, des lacs à perte de vue, des villages écartés les uns des autres, des forêts, des champs l’infini, des châteaux fermés, etc. Mais Dieu qu’on y a bien dormi ! Sauf bien entendu la nuit des coqs. Je vous raconte. Nous avions réservé une chambre d’hôtes dans un domaine bien campagnard (Sainte Colombe), dont la publicité promettait calme et raffinement. La première nuit, dès 3h du matin, le coq de la maison s’est mis à chanter si près de la porte que nous aurions pu penser l’avoir invité dans notre chambre. Sommeil impossible. Nous avons donc quitté cet endroit bruyant pour Garambault, un havre de paix situé à quelques kilomètres de Chateauroux. Là, ce fut un véritable paradis de calme, d’hygiène et de bon goût. L’accueil de Marie et de son chien Ascot fut des plus zélés. Discrets et d’une grande gentillesse, ils contribuèrent à rendre notre séjour mémorable. Merci à Gilles du tuyau. 

Un salon, des peoples… Montmorillon nous a reçus le week-end dernier, pour un salon du livre exceptionnel (d’habitude, ils en organisent une tous les 2 ans). Le temps n’était pas à la fête, mais, attirée par les peoples (R. Borhinger, Isabelle Almonzo, Mareck Halter, Régine Desforges, etc.) la foule s’est pressée dans les allées du salon. Le résultat ne s’est pas fait attendre, et cette session fut la plus réussie en terme de vente depuis notre première participation. Rencontres avec Régine Desforges et R. Borhinger. A noter que chez les Chassart, un gîte situé à une dizaine de kilomètres du salon, nous avons été bien soignés, avec notamment un petit déjeuner remarquable. 

Les premières dédicaces de l’été… C’est avec Jean-Pierre Grotti, l’audois nouvellement arrivé chez TDO, que j’ai entamé le cycle des jeudis de l’été chez Carrefour. Première journée, succès immédiat. Nous avons même failli manquer de livres. Jeudi prochain, ce sera avec Ben. Dès demain vendredi, je reprendrai la route pour aller dédicacer tout près de chez moi, à l’Inter de Cabestany. Samedi suivra avec notre visite au Carrefour Market de Saint Laurent. La semaine prochaine, 2 journées audoises m’attendent, entre autres. Beau début de saison, il faut le dire !

Fukushima est là… Et a déjà réalisé ses premières ventes. Le petit roman étonne par sa réactivité par rapport à l’actualité. Il est bien accueilli par les clients, et s’apprête à connaître une bien belle carrière. Auchan Perpignan l’exposera notamment au rayon nouveautés. A suivre, bien sûr !

Les salon de Lyon ne se fera plus…  Organisé en novembre, ce salon qui rassemblait toutes les forces vives de l’édition régionale (de toutes les régions françaises), a fermé définitivement ses portes. L’année passée, il avait été annulé à cause des manifestations anti-retraite à 62 ans (et des casseurs qui accompagnaient les manifestations). Cette interruption fut fatale aux organisateurs, une association privée non aidée par la mairie. Dommage, cent fois dommage, car c’était un des meilleurs salons Français. Un de ceux en tout cas où les rencontres étaient les plus riches. L’édition de notre région s’y retrouvait avec plaisir dans les petits bouchons lyonnais, ou autour des soirées organisées par les régions. TDO avait d’ailleurs été l’artisan de cette belle réussite de la présence des régions, en mettant sur pied à Lyon avec l’aide du CIVR, un apéritif Catalan dont tout le monde se souviendra longtemps. Nous avons une pensée pour tous ces bénévoles dont le rêve s’est envolé. Ils avaient créé un des plus notables événements littéraires de la saison.

La Collection terroir du Sud… dont je suis responsable, fait peau neuve. À l’ordre du jour : Une présentation unique pour tous les livres, un concours national de terroir, un prix de terroir, le recrutement de nouveaux auteurs, la confirmation de quelques autres, une campagne nationale… TDO pourra donc se targuer de posséder une vraie collection thématique. Premiers ouvrages à sortir sous la nouvelle étiquette : Destins croisés en Roussillon, de Christian Saint-Roche, le dernier Pruneyrac (je n’ai pas son titre en tête), les Lauriers sont coupés (réédition). Suivront plusieurs ouvrages tels : Panique et trahison sous un toit de Llauses, de Michelle Mora, le roman vainqueur du prix de terroir, et quelques autres… Du pain sur la planche, mais beaucoup d’espoir en perspective.

Un été qui s’annonce bien… Avec les événements en Tunisie et au Maroc, deux destinations touristiques prisées, nos côtes sont prises d’assaut. Ainsi, dores et déjà annoncer que l’été sera fameux pour notre région. Il le sera donc pour nous.

Le Miracle… C’est maintenant l’objectif numéro un pour moi. D’abord compléter mon information sur le sujet. Ce sera fait dans une dizaine, au cours des quelques jours de vacances que je m’octroierai avant le salon de Pampelone, et la grosse saison qui arrive. Puis, je reprendrai l’écriture de ce texte que je veux précis et intéressant. Encore du stress en vue…

Le truisme n’est pas un mot réservé aux éleveurs, mais une faute littéraire communément employée. Il s’agit d’expliciter dans la phrase un élément évident. « Noël cette année, tombait en décembre ». Ou encore :« La France est un pays, les Français ses habitants ». N’en abusons pas, ou mieux, évitons le truisme, ce sera mieux pour nos textes.

Publicités

A propos raygral

Juste un auteur de romans qui a la chance de vivre de sa plume. Juste un amoureux des mots. Et de la vie...
Cet article a été publié dans En vrac. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un beau salon, des rencontres, les premières dédicaces de l’été, l’arrivée de Fukushima…

  1. Hélène dit :

    Salut Gérard, j’ai terminé la lecture de ton dernier livre et je me suis
    promenée dans le Villeneuve de nos grands parents, j’ai parcouru la garrigue, j’ai bu quelques cafés au café « BERTRAND » et bien sûr je suis allée du côté du pont neuf, comme Emile, mais moi j’y suis restée,
    Ces quelques mots pour te dire que je me suis délectée de ton livre. Oserais-je te demander à quand la suite ?
    En écrivant ces quelques lignes l’émotion revient et je m’évade vers la garrigue…. Bravo.
    Merci pour ce pur moment de sérennité. Amicalement;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s