Des lancements, des dédicaces, un été qui enfin se profile…

L’obéissance au devoir est une résistance à soi-même  (Bergson)

Des éditeurs du Berry en visite amicale… de passage dans la région, nos amis de la Bouinotte, maison d’édition installée en Berry, nous ont fait l’honneur de partager une soirée couscous (la spécialité de Danielle). Benjamin (le boss de TDO), Sabine, son épouse et Jade, leur petite fleur se sont joints à la fête. Une soirée douce où, loin des salons qui nous réunissent habituellement, nous avons trouvé le temps de discuter un peu.  

Prades, une première dédicace en demi-teinte… Pour une première dédicace de la saison estivale, TDO avait fait fort : Pascale Oriot, Martine Pruneyrac et votre serviteur. Mais l’effet fin du mois et la faible fréquentation nous ont rapidement ramenés sur terre. Dommage ! Pourtant, Pascale Oriot et moi allons remettre rapidement l’ouvrage sur le métier. Ce sera fait mardi prochain, à l’occasion d’une super promotion au Super U de Prades.

Lancement de la Petite fille assassinée de Jean-René Augé… C’est au domaine de Rombeau à Rivesaltes, où nous avons été aimablement accueillis par Monsieur De La Fabrègues, que le fameux polar de JR Augé a pris son envol. Au cours de la soirée, les explications du principal enquêteur de la terrible affaire, les lectures de la petite Camille, le discours de Benjamin, les commentaires de l’auteur, ont tenu le nombreux public en haleine. Un nombre appréciable de livres ont été dédicacés. On peut préciser que ce roman, qui grâce à sa qualité jouit d’un soutien médiatique important, fait un véritable carton en librairie. Normal pour l’oeuvre d’un auteur à la plume si affûtée.

Voilà enfin l’été… Nous l’attendions non sans impatience, et il est là. Et avec le soleil, des milliers de touristes viendront partager notre petit coin de paradis. Par chance, parmi ces visiteurs qui année après année nous rendent visite, se cachent de nombreux lecteurs. Ce sera donc pour nous l’occasion de vendre nos livres, et de revoir certains qui forment désormais mon lectorat fidèle.

Le 1er Juillet, le Carrefour d’Argelés nous ouvrira ses portes. Cet endroit qui détient le record des ventes pour TDO, s’apprête à nous recevoir plusieurs fois par mois. La première aura lieu le premier juillet. On espère un succès aussi important que celui de la saison passée.

Le dimanche 4 juillet, c’est avec Robert Vinas, l’auteur du Procès des Templiers du Roussillon, que je me rendrai à l’invitation du festival du livre historique de Mirepoix. Une occasion de mettre en avant les Bûchers du Paradis, mais surtout la Promesse. Avec un souhait quand même : que le temps soit plus favorable cette année (la dernière édition s’était déroulée sous la pluie). 

De la Révolution Française à la guerre de 14… Comme je l’ai expliqué dans un post précédent, j’ai glissé du Miracle (1793), à une histoire humaine dont l’intrigue se déroule durant la guerre de 14. Pour cette dernière, je dispose de nombreux documents. Je suis d’ailleurs en train de finaliser les recherches avant de me lancer dans l’écriture. Du pain sur la planche pour une sortie avant la Noël… Une véritable course contre la montre… Presque impossible ! A suivre donc… Mais le miracle est loin d’être enterré, puisque je prévois de sortir un poche sur le sujet. Ce sera pour l’été prochain… Vous avez dit pari ?

Lancement du livre de Paul Arquier Parayre : Catalachnikov… l’événement se déroulera à la Plage du Waikiki beach de Saint Cyprien plage (vers le Cala à Gogo), en présence du fameux groupe musical : Ainsi parlait Zara White… Et de quelques surprises… On vous attend ! Bien sûr, je serai là…

Lancement du livre de Pascale Oriot : Vous me reconnaîtrez… L’événement se déroulera vendredi prochain à partir de 18h30 au cinéma Castillet (en ville). Je prédit une belle soirée.  Bien sûr j’y participerai avec plaisir. Vous y êtes conviés.

Arrivée sous 10 jours des Lauriers sont coupés… La réédition tarde un peu à cause de l’imprimeur, mais sous 8 à 10 jours, le livre sera là en compagnie de : Elle n’avait pas 15 ans de Jana Syd et Claire Clarke, et de Cyber espace de Jean Christophe Latger.

Vous ne risquez rien à Epiphraser… L’épiphrase est l’artifice qui consiste à insérer dans un discours, une incise qui dévoile la pensée ou les sentiments de l’auteur. Ex : Elle passa devant moi, magnifique, la plus belle fille que j’ai jamais vue, le pas alerte, sûre d’elle. Au milieu de ma description, je fais un aparté qui dévoile mes sentiments intimes. Allez, à vous d’épiphraser.  

Publicités

A propos raygral

Juste un auteur de romans qui a la chance de vivre de sa plume. Juste un amoureux des mots. Et de la vie...
Cet article a été publié dans En vrac. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s