Un salon mitigé, une extraordinaire rencontre, un abandon…

Imaginer, c’est hausser le réel d’un ton  (Gaston Bachelard)

 Montmorillon… Le salon de Montmorillon vient de s’achever sur une déception, mais aussi sur du bonheur. En effet, la fréquentation, bien moindre qu’au cours de la dernière session, s’est soldée par une baisse de 30% des ventes, pour tous les éditeurs. Pourtant, le temps clément nous a accompagné. Malgré un vendredi pluvieux, nous avons eu le privilège de décoller sous un soleil éclatant. La réception des organisateurs a été, comme à l’accoutumée, conforme nos attentes. Le site merveilleux, le repas du samedi soir, l’ambiance générale, tout nous laissait présager un excellent salon… Mais…

Moins de peoples… Montmorillon se caractérisait par la venue massive de stars médiatiques. Cette saison, l’absence de gros calibre a pénalisé tout le salon. Et même si la concurrence des peoples est souvent sévère, l’attraction qu’ils représentent est souvent déterminante. Je préfère dédicacer à côté de Guillaume Musso que dans le désert. Seule Régine Desforges, locale de l’étape, était susceptible d’attirer la foule. C’est peu…

Des rencontres… Ce genre de petit salon permet les rencontres exceptionnelles. Là, ce fut le cas, avec entre autres la fabuleuse Léone Selle, une nonagénaire voyageuse émérite (elle arrivait des USA, et préparait son départ pour la Chine). Un personnage haut en couleur, à la philosophie de vie bien arrêtée, et au coeur grand comme ça, que j’avais déjà rencontrée il y a 2 ans. Un vrai bonheur de discuter avec cette grande dame. Elle est bien sûr repartie, comme d’habitude avec un de mes romans. C’est sans doute ma lectrice la plus âgée… Bon voyage Léone…

Ambiance… La présence de notre amie Jacqueline des éditions du Mont, et de Rudy le facétieux animateur de Benjamin Média, nous a permis de passer un excellent week end amical et humoristique. Le match de l’équipe de France contre l’Uruguay nous a rassemblés autour d’une grillade Catalane à la sauce Montmorillonnaise. Un vrai bonheur (si on ne tient pas compte du résultat, bien sûr !) Il faut rajouter à ça la présence amicale à nos côtés pour le repas collectif du samedi, de Gilles, le boss de la Bouinotte, une maison d’éditions du Berry, amie de TDO.

Abandon… Après plusieurs mois de recherches, et devant l’impossibilité d’obtenir des renseignements précis sur les Miquelets ou sur les villages qui m’intéressaient, j’ai décidé d’abandonner l’écriture du Miracle. C’est un grand soulagement, et surtout une descente non négligeable du stress qui entourait ce projet. Une bouffée d’oxygène… enfin…

Un nouveau projet… C’est bien sûr vers un autre projet que je me tourne maintenant. L’histoire se déroulera pendant la guerre de 14, et mettra en scène la vie d’une exploitation viticole de cette époque-là, avec une surprise pour pimenter l’affaire… Je suis déjà en pleines recherches. c’est un sujet qui me tenait à coeur depuis longtemps. Pourtant, il n’est pas exclu pour moi de revenir sur le Miracle, mais ce sera de façon plus simple. Pour un poche par exemple. Actuellement, je me replonge avec délectation dans la lecture de Maurice Genevoix, mon auteur préféré. Il a beaucoup écrit autour de la première guerre mondiale à laquelle il a participé. Ses écrits sont une source inépuisable d’informations. Je les possède tous ou presque…

Le chemin des dédicaces… Reprendra samedi avec Auchan Perpignan. Je partagerai la table avec l’incontournable Roger dit le Killer. On est remontés.

L’isolexisme ne peut pas vous faire mal… au contraire. Vous l’utiliserez pour montrer du doigt, pour dénoncer en appuyant là où ça fait mal précisément. On le pratique en plaçant dans une phrase plusieurs mots qui ont le même radical. Ex : Monsieur, je vous demande de dépoussiérer la poussière… On sent qu’on vit dans un environnement plutôt poussiéreux… Marivaux écrit : Avant de créer ses créatures, Dieu créa la Création… Un bel exemple d’isolexisme.

Publicités

A propos raygral

Juste un auteur de romans qui a la chance de vivre de sa plume. Juste un amoureux des mots. Et de la vie...
Cet article a été publié dans En vrac. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s