Fin du salon de Paris…

La plus grande force dont puisse disposer l’humanité est la non-violence. Gandhi.

Le 30e salon de Paris vient de fermer ses portes. Comme tous les salons, il nous a apporté son lot d’énervements, de joies, de rencontres, de colères et de promesses. D’abord, seuls rescapés de notre département des PO, nous avons été visibles. Cette année, la médiatisation ne nous a pas laissés pour compte. En effet, j’ai été personnellement interrogé par BFM TV qui a passé le reportage en boucle. Puis j’ai été l’invité de Gilles Le Mouel pour les ondes de Radio France. Midi Libre nous a également interviewés. Puis pour terminer, je suis passé en direct depuis le salon, sur France Bleu Roussillon. Pas mal pour 5 jours de salon.

Rencontres : Sortir de sa région permet de croiser des gens nouveaux. Cette année, nous avons été servis avec de très belles  rencontres.  D’abord, nous avons sympathisé avec une grande dame de la psychologie : Mareike Wolf-Fedida, écrivaine, professeur de Psychologie à l’université de Paris VII, Psychanaliste et Psychothérapeute. Un bonheur ! Puis nous avons eu la grande chance d’être placés à côté d’une jeune maison d’éditions Berrichonne : la Bouinotte, de Gilles et Isabelle.  Dans ces deux cas, des retrouvailles sont prévues pour bientôt. Le plaisir a été grand également de faire la connaissance de Yves Portier, écrivain de talent et éditeur Universitaire.

Des confirmations : Bien sûr, nous n’avons pas boudé notre plaisir de revoir Rudy et Marie-Noëlle, respectivement de Benjamin Média et du Chèvre Feuille Etoilé. Robert des éditions du Mont nous a fait le grand bonheur de nous visiter, ainsi que notre ami François Jonquères, Catalan et avocat Parisien.

Des promesses : Un peu décevant quant à sa fréquentation, ce salon nous a quand même permis d’ouvrir quelques pistes intéressantes en matière de vente de droits, de diffusion, de participation à des événements, de collaborations éventuelles. Une bonne manière sans doute d’amortir notre déplacement.

Retour au calme et débreifing : Il faudra mettre noir sur blanc les points positifs et les points négatifs de cette participation au salon de Paris. Mais ce que l’on peut assurer dores et déjà, c’est cette manière de divorce que l’on sentait très réél entre la petite et la grande édition. Les bruits ont même courru que la prochaine édition se ferait au Grand Palais, synonyme d’exclusion pour nous. Mais les organisateurs ont fermement démenti. A suivre donc…

Dédicace : Le salon tout juste refermé, voilà que la réalité du terrain nous rattrape. En effet, dès mon retour à Perpignan, j’irai dédicacer avec l’incontournable Roger, à l’hyper Casino de Canet (samedi). Pas de repos pour les braves !

Epanalepse quand tu nous tiens… Je suis adepte de l’épanalepse, et vous ?  Si vous en ignorez tout, voici quelque éclairage : Vous en ferez, en répétant un mot, voire une phrase dans votre texte. Exemple : La vie est belle quand même. La vie est belle quand elle sourit. La vie est belle ! Vous y êtes ? Alors à vous ! Facile, non ?

 

Publicités

A propos raygral

Juste un auteur de romans qui a la chance de vivre de sa plume. Juste un amoureux des mots. Et de la vie...
Cet article a été publié dans En vrac. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s